Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
Laure Leroy
10 juin 2020
Bienvenue sur le Blog de la commission "Prévention des risques ..."

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Bienvenue sur le Blog de la commission "Prévention des risques ..."

"Prévention des risques sanitaires et mise en sécurité des utilisateurs" ou comment éviter le pire !

SujetPrévention des risques sanitaires et mise en sécurité des utilisateurs
Leader(s) / MembresLaure Leroy / Groupe
LivrablesLivre blanc de recommandations de pratiques sanitaire en temps de pandémie virale / autres livres blancs
Pour rejoindre la commissionFormulaire en ligne
Lien pour interagirCommunauté SwYm
c.f mode d'emploi de la communauté

L’usage de la réalité virtuelle s’est répandu dans le monde professionnel, de la formation et dans les divertissements. Certains effets de ces technologies sur la physiologie humaine sont connus, d’autres, à plus longs termes, sont encore à étudier. Par exemple, les casques immersifs et la stéréoscopie en général provoquent des conflits entre des indices de vision en relief (l’accommodation et la vergence) provoquant des modifications de capacité visuelle dans l’heure qui suit l’immersion. On ignore encore quels sont les effets à long terme d’immersion répétée, particulièrement pour un public jeune, dont le système visuel est encore en formation. De même, le tracking de tête et le casque immersif provoquent un conflit entre le système vestibulaire et la vision qui peut provoquer un cybermalaise, des vertiges, des nausées. On ignore également, les effets à long terme sur l’équilibre des personnes soumis fréquemment à ce type de stimuli.

Le contexte actuel ajoute une dimension particulière aux interrogations sanitaires de la réalité virtuelle. En effet, le matériel d’immersion et d’interaction est souvent en contact avec la peau et à fortiori avec le visage pour les casques et lunettes immersifs. Déjà avant l’épidémie de covid-19, les musées se posaient déjà des questions sur le fait de placer un casque sur le visage d’un visiteur sans désinfection préalable. La commission aurait pour tâche de recenser toutes les bonnes pratiques déjà mises en place pour en faire un guide pour limiter la propagation de maladie.

La commission sanitaire a pour vocation de traiter ces aspects physiologiques et biologiques, de suivre les dernières études scientifiques pour pouvoir faire des recommandations et les actualiser en fonction des avancées de la recherche.

Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Gestes métiers Evaluation Commission santé
0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus